An efficient magnetic tight-binding method for transition metals and alloys - CEA - Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives Access content directly
Journal Articles Comptes Rendus. Physique Year : 2016

An efficient magnetic tight-binding method for transition metals and alloys

Un modèle de liaisons fortes magnétique pour les métaux de transition et leurs alliages

Abstract

An efficient parameterized self-consistent tight-binding model for transition metals usings, p and d valence atomic orbitals as a basis set is presented. The parameters of our tight-binding model for pure elements are determined from a fit to bulk ab-initiocalculations. Avery simple procedure that does not necessitate any further fitting is proposed to deal with systems made of several chemical elements. This model is extended to spin (and orbital) polarized materials by adding Stoner-like and spin–orbit interactions. Collinear and non-collinear magnetism as well as spin-spirals are considered. Finally the electron–electron intra-atomic interactions are taken into account in the Hartree–Fock approximation. This leads to an orbital dependence of these interactions, which is of a great importance for low-dimensional systems and for a quantitative description of orbital polarization and magneto-crystalline anisotropy. Several examples are discussed.
Nous présentons un modèle de liaisons fortes paramétré et auto-cohérent utilisant une base d’orbitales atomiques s, p, et d pour décrire les électrons de valence des métaux de transition. Les paramètres du modèle sont déterminés à partir d’un ajustement non linéaire sur des résultats de calculs ab initio d’éléments purs en volume. Notre procédure ne nécessite aucun paramètre ni ajustement supplémentaire pour l’étendre aux systèmes avec plusieurs atomes de natures chimiques différentes. Nous avons généralisé notre modèle aux matériaux présentant une polarisation de spin et orbitale à l’aide de termes de Stoner et de couplage spin–orbite. Nous traitons aussi bien le magnétisme colinéaire que non colinéaire ainsi que les spirales de spin. Enfin nous montrons comment prendre en compte l’interaction électron–électron intra-atomique dans l’approximation de Hartree–Fock. Cela introduit une dépendance orbitale des interactions qui peut s’avérer importante dans les systèmes de basse dimensionalité et pour décrire correctement l’anisotropie magnéto- cristalline et la polarisation orbitale. Nous illustrons notre propos à l’aide de plusieurs exemples.
Fichier principal
Vignette du fichier
1-s2.0-S1631070515002601-main.pdf (1.19 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

cea-01384597 , version 1 (20-10-2016)

Identifiers

Cite

Cyrille Barreteau, Daniel Spanjaard, Marie-Catherine Desjonquères. An efficient magnetic tight-binding method for transition metals and alloys. Comptes Rendus. Physique, 2016, 17 (3-4), pp.406 - 429. ⟨10.1016/j.crhy.2015.12.014⟩. ⟨cea-01384597⟩
81 View
1649 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More